LES VÊTEMENTS DE PROTECTION

Les principaux risques
– risques thermiques (froid, chaleur, humidité, vent, flamme, projections de métaux…)

– risques liés à la mauvaise visibilité (chantiers, routes…)
– risques chimiques (poussières, gaz…)
– risques mécaniques (coupures, chocs, déchirures, perforation…)
– risques biologiques (contaminations par les virus, les bactéries)
– risques électriques et électrostatiques

On sélectionnera un vêtement en fonction de sa capacité à protéger contre le risque rencontré mais également en fonction de son confort, son esthétisme, sa fonctionnalité (modes d’ajustement, poches, fermetures.
-L’EN ISO 13688 remplace L’EN 340 est la norme de base qui définit les exigences générales des vêtements de protection en termes d’ergonomie, de vieillissement, de taille, de marquage. Cette norme générale est complétée par d’autres normes spécifiques à certains risques. 
-ENISO11611 Pour utilisation pendant le soudage et les techniques connexes.
Deux classes de protection, la classe 1 étant la plus faible. La classe 1 correspond à une protection contre des risques faibles et des situations provoquant le moins de projections et une chaleur radiante faible. La classe 2 protège contre des risques plus importants provoquant plus de projections et une chaleur radiante plus élevée. La lettre A1 ou A2 correspond à la méthode de test utilisé pour la propagation de la flamme, suivant la norme ISO 15025/2000.


-EN342Risque lié au froid

Températures inférieures à -5°C.

-EN343Risque lié aux intempéries
– résistance à la pénétration de l’eau
classe 1 à 3, la classe 1 étant la plus faible
– résistance évaporative
classe 1 à 3, la classe 1 étant la plus faible

-EN471 (remplacée par la norme EN ISO20471)
Vêtement de signalisation à haute visibilité pour usage professionnel
* Surface minimum: 3 classes
La surface de chaque matière visible en mètres carrés déterminera la classe du vêtement

Surface en m2 Vêtement de Classe 3 Vêtement de Classe 2 Vêtement de Classe 1
Matière de base 0.80 0.50 0.14
Matière rétroréfléchissante 0.20 0.13 0.10
Matières à caractéristiques combinées     0.20

* Valeurs minimales de rétroréflexion (cd/(lx.m2) en fonction de l’angle d’éclairage et de l’angle d’observation: 2 classes. 

Le premier chiffre (a) indiquera donc la catégorie du vêtement suivant la surface de matières obligatoires (classe 1 à 3) et le deuxième chiffre fera référence au niveau de performance de la matière rétroréfléchissante (classe 1 à 2).

 

  –ENISO20471 : 2013 :Vêtements à haute visibilité – Méthodes d’essai et exigences (remplace la norme EN471)

Les risques liés aux déplacements sur la chaussée et à la présence notamment d’engins de chantier et de véhicules routiers sont importants quel que soient les conditions atmosphériques, de nuit comme de jour.

La norme EN ISO20471 est destinée à faciliter la détection des personnes par le port de vêtements haute visibilité adaptés et performants.

Aussi, cette norme détermine-t-elle, entre autres, les exigences de matières, de couleur, de rétroflexion, de surfaces minimum de matières, et leurs positionnements sur les vêtements de protection afin d’atteindre cet objectif.

3 classes sont définies en fonction des surfaces minimales visibles obligatoires en m2.
La classe 1 étant la plus faible et la classe 3 la plus élevée.

Les classes de matières rétroréfléchissantes de l’ancienne norme ont été supprimées et seule subsiste la classe 2.

Afin d’améliorer la détection du porteur de tous les côtés (360°), toutes les parties du vêtement doivent comporter de matières fluorescentes et des bandes rétroréfléchissantes autour du torse, des jambes pour les pantalons, et des manches pour les vestes (2 bandes espacées de 50 mm).
Matière de base fluorescente de couleur, pour le jour
La fluorescence est la capacité d’un matériau à renvoyer plus de lumière que celle qu’il reçoit. 
Aussi les couleurs fluorescentes nous paraissent elle plus vives que celles ne disposant pas de cette propriété.

Matière rétroréfléchissante pour la nuit
Un rétro réflecteur est un dispositif capable de renvoyer la lumière qu’il reçoit dans des directions voisines de celle d’où elle provient. Ainsi le chauffeur qui éclaire un piéton dans la nuit avec les phares de son véhicule, identifie t-il très rapidement le vêtement équipé d’une matière rétroréfléchissante.

EN531Vêtements de protection pour les travailleurs de l’industrie exposés à la chaleur (excepté les vêtements de sapeurs pompiers et de soudeurs).

-EN943, EN14605, EN ISO13982, EN13034
Type 1 : étanches aux gaz.
Type 2 : non étanches aux gaz.
Type 3 : étanches aux projections de liquides.
Type 4 : étanches aux pulvérisations.
Type 5 : protection contre les produits chimiques offrant une protection au corps entier contre les particules solides transportées par l’air.
Type 6 : protection limitée contre les produits chimiques liquides.

-EN14126: Exigences de performances et méthodes d’essai pour les vêtements de protection contre les agents infectieux.
-L’EN 1149 est la norme concernant les propriétés électrostatiques. Il est intéressant de contrôler l’accumulation et la décharge électrostatique sur les EPI lorsque des poussières, gaz et vapeurs inflammables sont présents dans l’environnement de travail. En effet, l’étincelle générée par une décharge électrostatique survenant sur la plupart des matériaux synthétiques standards non traités peut être suffisamment importante pour provoquer une explosion.
-EN 1073-2 : protection contre la contamination par des particules radioactives.